Mobilisés pour le TZEN3 !

Les élus des territoires d’Est-Ensemble nous étions ce matin mobilisés pour obtenir d’Ile-de-France Mobilités (ancien syndicat des transports d’Ile-de-France), présidé par Valérie Pécresse, la tenue d’une conférence des financeurs avant l’été pour faire avancer ce projet.

Rappel du projet

Le TZEN 3 est un projet de bus à haute qualité de service (BHNS) qui doit circuler sur la RN3 et permettre la desserte en transports en commun des logements qui sont en cours de construction le long du canal, notamment dans la ZAC du canal de l’Ourcq à Noisy-le-Sec.

La concertation  sur ce projet a été initiée en 2011 ( relire Un TZEN3 pour l’an RN3, et revoir la vidéo de présentation du projet).

 

Que se passe t-il ?

L’avant-projet du T-Zen 3 devait être examiné ce mercredi 11 avril par le conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités.
Bien que le  document de projet de la ligne, réalisé sous la maitrise d’ouvrage du département de Seine-Saint-Denis, ait été transmis à Ile-de-France Mobilités, la région aura mis près de 9 mois  pour l’examiner. La Présidente avait promis une validation du dossier pour la fin de l’année 2017.

L’attitude de la région, confirmée entre personne par sa Présidente,  ce matin s’est révélée particulierement méprisante pour les 400 000 habitants de notre territoire. Malgré la présence de tous les maires de Est-Ensemble, de toute couleur politique ainsi que des élus des toutes les villes de notre territoire, elle a refusé de recevoir une délégation.

Le projet est aujourd’hui à l’arrêt, tant que le bouclage financier n’est pas confirmé.

En effet, l’Etat et la Région ont indiqué leur participation dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région, au travers d’enveloppe globale dédiée à l’ensemble des projets de T-Zen régionaux sans aucune garantie d’un fléchage vers le projet du T-Zen 3.

Sur un budget total d’environ 200 millions €, plus de 60 millions € restent aujourd’hui à financer.

Dans le même temps, le gouvernement a annoncé le 22 février dernier le report de la réalisation de la Ligne 15 qui arrivait au Pont de Bondy pour 2030. 

Dans ces conditions, c’est tout le projet de développement de la ZAC de l’Ourcq pour Noisy, comme pour l’ensemble des villes de l’agglomération qui est questionné.

Pour mémoire, plus de 800 logements seront livrés en 2019 sur les bords du canal, dans le cadre d’un écoquartier, ce qui veut dire des aménagements privilégiant l’utilisation des transports en commun (TZEN3 et ligne 15) à la voiture. Tout dans le quartier est conçu pour privilégier le fonctionnement sans voiture.

 

Cette vidéo présente l’intégration du bus dans l’environnement urbain…

  • Comment ce projet fonctionnera t-il avec de telles incertitudes et de telles remises en question sur la ligne 15 ?
  • Comment les projets de construction, parfois trop haut, incluant équipement public, bureaux et logement seront-il maintenus sans la desserte en transports en commun ?

 

C’est dans ce contexte que les maires et les élus d’Est ensemble se sont mobilisés pour obtenir un comité des financeurs avant l’été (réunion des villes, territoire,département, région, Etat), pour faire le point sur le financement de TZEN3 et obtenir la mobilisation de tous pour une mobilisation accrue sur le TZEN, qui ne compensera qu’en partie les retards et dérapages de la ligne 15.

La réponse de la Présidente Pécresse d’Ile-de-France mobilités n’est pas encourageante, puisqu’elle a refusé de recevoir la délégation des maires et nie toute question.

Les citoyens doivent maintenant soutenir la démarche des élus avec cette pétition :

Signer ici lapétition pour le TZEN3 vite

(Ce site de pétition est respectueux des données personnelles et s’engage à ne pas les commercialiser.)

 

 

 

 

 

Que se passe t-il ?

%d blogueurs aiment cette page :