3 décembre : Nous exigeons un transport PAM plus accessible et adapté aux 4 500 usagers

A l’occasion de la « Journée internationale des personnes handicapées » ce mardi 3 décembre, le groupe Socialiste, Écologiste, Progressiste au Conseil régional, alerte sur le fonctionnement du service PAM (Pour aider à la mobilité) sur le territoire d’Île-de-France. Mis en place en 2002 par le syndicat des transports de la Région Île-de-France, ce service assure quotidiennement 500 trajets en navettes adaptées pour les personnes à mobilité réduite, mais souffre de nombreux dysfonctionnements. Découragés, les 4 500 usagers récurrents se détournent de ce service et dénoncent “ l’assignation à résidence ” dont ils sont victimes. 

Le 21 novembre dernier, le collectif « Les roulettes en colère » a interpellé les élus régionaux sur la dégradation du service. En Île-de-France, les usagers du PAM font face à de plus en plus de difficultés :

  • Un tarif prohibitif selon leur département d’origine (près de 80 € pour un trajet Paris-Meaux)
  • Le refus de nombreuses demandes de transports ou des réservations supprimées
  • Un temps d’attente trop long pour la validation des demandes en ligne
  • Des retards de 20 à 40 minutes voire plus sur le lieu de rendez-vous
  • La fin du service « porte à porte » qui limite la prise en charge au trottoir 
  • Des personnels non formés sur les problématiques du handicap et soumis à de fortes pressions
  • Une forte hétérogénéité du service PAM d’une collectivité à l’autre
  • L’impossibilité de réaliser un trajet dont le point de départ n’est pas le domicile
  • Des transports à vocation de « loisirs » souvent refusés…
  • L’impossibilité d’utiliser le service pour les déplacements la nuit après 21 heures…

Cette assignation à résidence des usagers n’est plus acceptable et doit trouver des réponses rapides. 

Des propositions d’augmentation du budget dédié au PAM seront proposées par le groupe Ensemble, l’Île-de-France lors du débat budgétaire régional, qui se tiendra les 16, 17 et 18 décembre.

Des demandes pour un audit général du PAM, de même que des moyens supplémentaires pour le fonctionnement du service via le Conseil régional, seront formulées par Dominique BARJOU et Isabelle BERESSI, administratrices au syndicat des transports Île-de-France Mobilités (IDFM) pour le prochain conseil d’administration qui aura lieu le 12 décembre. Le groupe Socialiste, Écologiste, Progressisteproposera d’ailleurs que cette question soit portée collectivement par l’ensemble des groupes politiques de la Région lors de ce conseil d’administration.