Apprendre des plus jeunes…

« Notre maison brule et nous regardons ailleurs »

Cette formule a été prononcée par le Président Chirac à Johannesburg en 2002 lors de son discours au IVe Sommet de la Terre il y a maintenant 17 ans. Malheureusement elle est plus que jamais d’actualité.

Des alertes mais peu d’action

L’ensemble des dirigeants de la planète n’ont pas pris la mesure de la situation. Même si des alertes et des mobilisations ont fait avancer les consciences, l’action n’a pas été au rendez-vous.

Je pense plus particulièrement à

  • Le documentaire We feed the world, en 2005 inspiré du livre de Jean Zegler, rapporteur spécial auprès de l’ONU sur la question du droit à l’alimentation dans le monde
  • Le documentaire Une vérité qui dérange, sur les dérèglements climatiques sorti en 2006 qui a valu le prix Nobel de la Paix à Al gore, ancien Vice-président de Bill Clinton aux États-Unis.
  • Le film Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent, en 2015 qui présente des solutions.

Même si ces actions ont été populaires et pédagogues, les choix ni les actes n’ont pas changé.

De même, l’accord de Paris, lors de la COP 21 a insufflé une dynamique, qui malheureusement s’essouffle.

Agir au quotidien

Il ne s’agit pas de tomber dans le défaitisme, mais simplement d’être à la hauteur de ce que l’on attend de nous. Cet engagement, il est pour nos enfants, et maintenant même plus égoïstement pour nous-même.

Il y a un an, j’évoquais déjà la question de la chaleur en ville. Mais depuis lors, rien n’a vraiment été fait à Noisy-le-Sec pour agir. L’urgence se renforce.

Comment pouvons nous construire un monde, une ville où il est impossible de respirer, de dormir, vivre plusieurs de mois de l’année ?

Les jeunes donnent l’exemple !

Gréta Thunberg, et la dynamique qu’elle a lancé auprès des jeunes nous rappelle à l’ordre. Ils ont raison et ils nous imposent d’agir, de réagir fortement, de questionner chacun de notre acte.

Il nous appartient de leur redonner confiance dans l’humanité. De montrer l’exemple et de construire l’avenir sans détruire notre planète et son écosystème. Notre devoir est de leur redonner confiance dans les générations précédentes, les nôtres.

Alors les polémiques liées à l’intervention de cette jeune fille sont indignes.

Écoutez cette intervention. Consultez les chiffres du rapport du GIEC (en français). Et surtout ne pas hésiter à s’engager au quotidien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.